lundi 30 juin 2014

Carnet imaginaire - 3


Berlin Mémorial aux Juifs assassinés d'Europe

 Les ombres du passé

Je marchais dans les rues ne savant pas vraiment ou j'allais.
ce que j'avais appris me bouleversais. pour moi la guerre de 39-45 paraissait bien loin.
j'avais grandi dans le secret...
 D'ailleurs avait on voulu garder le secret ou était ce tout simplement l'incapacité d'en parler.
 je n'était plus qu'ombre errant de rues en rues. déambulant comme un fantôme. repassant plusieurs fois au même endroit...Dans ces rues ternes et grise...je tournais, errait dans ce passé inconnu...ce passé que je reçevait en pleine figure.

des visages apparaissaient..disparaissaient..des ombres furtives courraient et s'évaporaient derrière des portes cochères... la pluie tombait...et se mêlait à mes larmes que je ne pouvais retenir...
j'étais comme dans un labyrinthe  dont je ne pouvait sortir...

Des noms se gravaient dans ma mémoire...il ne restait que les noms...les êtres étaient partis en fumée...
je venait d'apprendre les origines juives d'une partie de ma famille.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Comme Manau chantait dans un vieux rap celtique
"L'avenir est un long passé", vérité historique
L'homme ne semble pas apprendre des erreurs d'antan
Et recrache aujourd'hui les plus vils slogans

Quand j'entends dans la rue "les juifs, les PD au bucher"
Par un "jour de colère", que je vois défiler
Toute cette haine, ces propos, il est proche le temps
Des étoiles, des triangles, qui me glacent le sang

Il faudra pour des siècles rester vigilants
Ne pas laisser gagner la peur du différent
Nous sommes tous nés humains, libres et égaux en droit
Soyons libres d'aimer, de vivre et de croire...ou pas.

par Kus a dit…

bonjour, et merci d'être passé déposer vos mots qui entrent en résonnance à ce texte fictif...nous traversons une période en effet qui risque de mettre à rudes épreuve nos démocraties...
a bientôt si vous repassez