vendredi 4 juillet 2014

Carnet imaginaire - 4





Saint-Malo au crépuscule 

crépuscule


Incousiance

Cétait hier; je les revoie encore courir sur la plage; leurs rires se mélaient au cris des mouettes qui semblaient faire écho à leurs joies; le soleil drappé
de nuages irisait la plage d'une lumière surnaturelle; les couleurs du ciel,de la grève et de la terre  fusionnaient
.si longtemps après... . tout est si clair...si net que j'ai l'impression de revivre ces moments d'éternité...
c'est toute la force et la faiblesse de notre mémoire...sa capacité à compressé le temps...et à revivre ces moments de félicité mais et à se poser cette question...qu'ai je fais de tout ce temps?


2 commentaires:

Anonyme a dit…

en toute insouciance
l'écho des rires arrive jusqu'ici
merveille du temps présent

par Kus a dit…

merci de ce joli haiku

au plaisir; merci de laisser un prenom pour répondre moins anonymement