vendredi 19 septembre 2014

Hommage à caspar david friedrich

le voyageur contemplant une mer de nuage


dune du pilat

Vertige

Debout face à l'horizon, humble face à l'éternité,
 il regarde ce spectacle immuable et si différent chaque soir. 
Un sentiment de vertige semble s'emparer de lui;
Vertige face à cette  beauté qu'un jour il ne pourra plus voir;
vertige face à ces jours qui tourbillonnent en années.
vertige car il se revoit enfant courant sur la plage ;
 insensible au crépuscule!
 Comment aurait il pu être fasciné par temps de beauté?!
 Lui qui  était vierge de  toutes morts.
Vertige car un jour il partira,

Seul...

Il sait que ce jour sera l'aurore de sa disparition!
et qu'un autre un jour effacera jusqu'à son souvenir!



2 commentaires:

Anonyme a dit…

dans le tourbillon de la vie
un instant de tranquillité intérieure
s'enracine et demeure
face espace
vertige des profondeurs
un rien faire l'essentiel
en solitaire

par Kus a dit…

merci d'être passé...un moment d'osmose entre monde et nous ..