mercredi 8 octobre 2014

Carnet imaginaire - 6

Margency sous la neige

hiver

L'allée

C'est la première fois que je m'y rendais; j'étais attendu pour midi.Tout cela pour moi était nouveau.
La neige, tombée la veille ajoutait de la magie de cette initiation .Tout semblait si calme, si serein. j'avais connu Anne de la bastide quelques temps auparavant à Enghien! Rien ne nous prédestinait à cette rencontre si ce n'est la convergence de deux monde étranger vers cette ville; Lieu de promenades et de détentes de la bourgeoisie Enghiennoise et environnante et de l'errance des jeunes des villes déstructurées avoisinantes.

Ses parents voyaient d'un mauvais œil cette union, mais elle leurs avait tenue tête. C'est ainsi que  j'arrivais à Margency...cette ville...ou plutôt ce village proche d'enhien; Invité pour déjeuner.

 Tout semblait  figé dans le marbre. J’avançais.. impatient de retrouver Anne et inquiet de l'accueil qui me sera fait dans un instant. je dépassais la grille de fer forgé, remontais grande  l'allée ou des soldats de bois raides et immobiles me scrutaient de leurs  hautes lignés; je m’enfonçais dans la neige fraîche et semblait rapetisser. Le brouillard encore présent duvetait les collines de Montmorency. Quelques flocons, parsemés,virevoltaient et se posaient dans ce jardin immaculé.  dans ce décor qui m'était étranger, j'hésitais à continuer mon chemin lorsque je la vis; Debout sur perron, elle arborait un sourire comme leurs maison arborait le blason famille.je fondis de joie et m'élançais vers elle......et déposais mes peurs sous la marquise de verre.






2 commentaires:

Anonyme a dit…

une allée simple
pureté du silence
crépite le feu du dedans

par Kus a dit…

Annick? calme en effet était ce jour...et silencieux...