mercredi 4 février 2015

Irisé

Canal de l'ourq

  Irisé

L'eau, , le ciel, l'acier
l'infini beauté
d'un matin éphémère...

sur le canal endormi
irisé de lumière
seul mon coeur qui palipite
trouble le silence





2 commentaires:

arlettart a dit…

Troublante abstraction
des lignes et des couleurs

par Kus a dit…

La perte de repères
nous oblige à voir le monde
d'une autre manière..