samedi 30 juillet 2016

Musée Rodin 

Camille Claudel sculpture








musée rodin


Ensorceleuse 


La mort rode
vielle ensorceleuse
qui déjà tant d'être à emmener
ignorant la jeunesse
ignorant l'intelligence
ignorant la bonté
elle rode
invisible
je la sens autour de lui
doucement elle l’entraîne
se réjouissant dans le noir
elle l'attire
lui, si fragile maintenant
tant d'année ont passées
il ne reste de lui qu'une enveloppe
raviner par les années
ses souvenirs rétrécissent
pour ne plus représenter
que quelques fragments éparses
quelques instants éphémères
tout est avalé par le néant
ne reste que mes propres souvenirs
de lui,  mon père.



Aucun commentaire: