mercredi 13 mai 2015

Le charme

Automne


fanner

 Le charme


Oh ! Toi ma tendre bien aimée !
Tant d’automnes tu as traversé.
Et, derrière ce masque du passé,
cette écorse flétrie par les années ,

Je devine la beauté de ton âme !
L’allégresse de ton cœur.
Malgré les âpres rancœurs,
Et les inévitables larmes,

Je perce le secret de tes désir!
Rien ne sert de vouloir les fuir,
Ils sont attachés à ton âme,
Et font l’éclat de ton charme !

Et, quant vient le soir
J''imagine mille et une nuits,
Qui se prolongent à l’infini 
par delà l'inéluctable  noir!



2 commentaires:

arlettart a dit…

Et ton doux parfum caresse encore la brise du soir

par Kus a dit…

Troublant mes rêves jusqu'au bout de la nuit...